Skip links

Célèbre et autodidacte : Vangelis, défricheur musical

Vous avez peut-être déjà entendu son travail sans même le savoir. Sa musique est infiniment plus connue que lui-même. De nombreuses fois récompensé, Vangelis n’a pourtant pas étudié le solfège et n’a suivi aucune formation musicale. Retour sur le parcours d’un virtuose.

Le compositeur grec Vangelis aime vivre en ermite et donne très peu d’interviews. C’est pourtant bien cet homme discret qui a signé parmi les thèmes musicaux les plus célèbres du cinéma : « Les Chariots de Feu », « Blade Runner », « 1492 : Christophe Colomb ». 

Vangelis, De son vrai nom Evangelos Odysséas Papathanassiou, a suivi un cursus en réalisation cinématographique. Touche-à-tout, il aime autant la musique, la peinture que le cinéma. On comprendra donc son attrait pour la création de musiques de films qui lui permet d’allier deux passions.

Electro choc

En 1962, alors que la musique électronique est encore à ses balbutiements, Vangelis créé le groupe de jazz Forminx avec une poignée d’amis. Malgré un succès plus qu’honorable en Grèce, la formation se sépare 3 ans plus tard.

Vangelis se tourne alors vers une nouvelle formation musicale « Aphrodite’s Child ». Ce groupe de musique rock psychédélique s’installe à Paris pendant les révoltes de 68. L’album « The End of the World » marchera au-delà de leurs espérances. Une belle aventure qui durera jusqu’en 1971.

Un an plus tard, le musicien Vangelis sort son premier album solo. Il sera nommé « Fais que ton Rêve soit plus Long que la Nuit ». La différence avec ses précédents travaux est qu’il s’agit là d’un album constitué de sons expérimentaux. C’est à partir de là qu’il crée vraiment ses sonorités électroniques inimitables.

Une philosophie globale

Pour le musicien, composer se vit comme une communion avec l’univers. Cet acte de création serait donc pour Vangelis une manière d’être au monde. En cela, il s’affranchit déjà de toute étiquette ou style qu’on voudrait lui coller. 

Son génie s’exprime notamment dans l’improvisation. Dans l’une de ses bandes originales les plus connues : Celle du mythique « Blade Runner » réalisé en 1982 pour Ridley Scott. Bien qu’incroyable, le compositeur aurait réalisé tous les morceaux en une seule séance de travail. Il s’asseyait, regardait les séquences du film et jouait à l’instinct.

Vangelis s’est attaché à tout composer lui-même. Chaque effet sonore, chaque morceau est de son cru. Cette totale confiance que lui offre le réalisateur Ridley Scott permet une harmonie musicale parfaite. Il suffit d’écouter la musique « Blade Runner Blues » pour se voir plonger dans une ambiance douce-amère de polar futuriste.

Lorsqu’on l’interroge plus tard sur ce travail titanesque, Vangelis expliqua que cela l’avait épuisé, le film ayant été remonté de nombreuses fois. D’autant plus qu’il aura fallu 10 ans pour que son travail ne sorte sur CD. Mais cela valait le coup d’attendre pour cette œuvre devenue mythique qui fut primée aux Golden Globes en 1983.

Grand passionné des astres en 2016, Vangelis produit l’album « Rosetta » inspiré par la mission spatiale de l’AFP en 2014. En 2019, il signe l’album « Nocturne » dont la pochette est ornée d’un magnifique ciel étoilé.

Vangelis, un artiste qui, malgré des pieds bien ancrés sur terre, garde toujours la tête dans les nuages.

Célèbre et autodidacte : Vangelis
Jolie épingle pour Pinterest 😉

Et toi, quel audidacte t’inspire le plus ?

Vous avez aimé cet article ? Laissez un commentaire pour prolonger la discussion :)