Skip links

Devenir coach bien-être mental [C’est quoi ton job ?]

C’est quoi ton job ? est la série d'articles qui te permet de découvrir des métiers que l’on connaît mal ou peu.

Nous parlons des emplois qui n’ont jamais été proposés par la conseillère d’orientation, que nous n’avons jamais compris, que nous pensions connaître ou dont nous ne connaissions même pas l’existence.

Anne,est coach bien-être mental, elle a accepté de répondre à nos questions et ses réponses risquent bien de vous donner des idées !

Big Sister C'est quoi ton Job ?
Anne Segura

Qui es-tu Anne ?

Je suis une femme de 29 ans qui aime célébrer la vie chaque jour et partager
mes découvertes avec la communauté des Big Sisters. Je suis passionnée par la psychologie et le comportement humain depuis mon plus jeune âge.

Deux de mes valeurs les plus fortes sont l’authenticité et l’amour. L’authenticité parce que je crois, que notre monde se porterait beaucoup mieux si, individuellement, nous apprenions à être plus authentique avec nous-même. C’est-à-dire à accepter qui nous sommes entièrement avec nos parts d’ombres et de lumière.

Quel a été ton parcours ?

J’ai fait des études de graphisme, puis dans l’édition jeunesse, dans le marketing et l’UX design. J’ai été co-fondatrice de différents projets de startups. Le fil rouge de tout cela : mes projets étaient très souvent liés à l’étude du comportement humain. Les matières où j’excellais en master étaient notamment la neuroscience et la psychologie de l’enfant.

Comment es-tu devenue coach bien-être mental ?

Je suis devenue coach, grâce à des signes que j’ai bien voulu voir, et de nombreuses personnes qui ont cru en moi.

Je connaissais des coachs autour de moi, je me suis fait coachée 2 fois. En fait, je disais que je voulais devenir coach, mais d'ici 5 ans. Je ne me sentais absolument pas légitime et trop jeune.

J’ai donc développé Big Sister, en créant des workshops en présentiel sur Paris. Ils allient connaissances en développement personnel et ce que je connaissais en tant que formatrice. Je me suis surtout concentrée sur l’aspect connexion, motivation, soutien et bienveillance entre les femmes.

Big Sister C'est quoi ton Job ?

Ton projet "Big Sister" a donc fait office de déclic ?

Le Workshop Big Sister est un voyage de 2h, où tu es toi, tout simplement et sans fard. C’est un travaille sur sa confiance en soi : on y parle de nos vulnérabilités comme de nos victoires, avec authenticité. De workshop en workshop, une communauté s’est créée.

Une amie coach un jour est venue à mon workshop, et m’a dit que ce que je faisais était magnifique, et que je ferais une grande coach. Je me souviens avoir eu les larmes aux yeux pratiquement à chaque fin de workshop, tellement c’était beau.

Tu as donc fait du coaching avant même de te considérer comme coach ?

Oui, j’ai eu mes premières clientes grâce à des workshops. C’est à partir de là que je me suis mise en route pour chercher une formation. Au lieu de me plaindre que je n’avais pas assez d’argent pour payer ma formation de coach de rêve, j’ai entamé des démarches pendant 6 mois.

J'ai permis à mon rêve de devenir un projet. Au bout de 4 mois, de recherches de financements acharnées, toutes les portes se sont fermées, mais une fenêtre s'est ouverte. En 24h, j'ai trouvé la formation dont je rêvais et une semaine après j'ai eu une partie de l'argent qu'il me fallait versé sur mon compte.

Mon rêve d’être coach à 40 ans, s’est donc transformé en réalité à 28 ans. Tu comprends pourquoi, quand je dis quelque chose comme “tu as le droit de croire en tes rêves même les plus fous”, j’y crois !

Big Sister C'est quoi ton Job ?
Instagram @bigsister_journal

Comment expliques-tu ton métier à tes amis ?

Lorsque je dois l’expliquer, voilà ce que je dis : en tant que coach, nous sommes là pour t’aider à réapprendre à voler. Tu savais le faire lorsque tu étais petit ! Je t’aide à voir tes trésors intérieurs et aussi les choses plus difficiles à regarder qui font partie de toi. Tu apprends à mieux te comprendre pour devenir ton meilleur allié. Grâce au travail avec un coach tu apprends à reconnaitre ta valeur, afin de ne plus subir ta vie.

Comment l'expliques-tu à ta famille ?

Dans ma famille, j’ai surtout dû expliquer la différence entre un psy et un coach, et que le coach n’est pas l’ennemi du psychologue. Au contraire, étant passionné de psychologie, je trouve que les deux sont complémentaires. Un psychologue va travailler sur le “pourquoi” et le passé, alors qu’un coach va travailler sur le présent et le futur, en cherchant surtout le “comment”. J’ai déjà fait des thérapies brèves et selon moi les deux sont très complémentaires.

Que dirais-tu à des étudiants qui aimeraient faire ton métier ?

Je leur dirai, que c’est un métier qui demande énormément d’empathie et de force d’écoute. Il faut aimer observer, vouloir apprendre toujours plus et avoir beaucoup d’humilité.

Un coach n'est pas là pour donner des conseils. C'est un métier qui s'apprend, mais ensuite il y a une grande part de liberté lors d'une séance, donc avoir une grande intuition est très important.
Big Sister C'est quoi ton Job ?
@ bigsister_journal

Trouve une formation qui résonne avec tes valeurs, et non pas avec la réputation qu’elle a auprès des gens. Une formation de coaching te donne surtout accès à un réseau de coachs qui te soutiennent et des outils. Ensuite c’est à toi de t’entrainer et de te jeter à l’eau !

Un.e coach c’est aussi un.e entrepreneur.e. Les clients passent plusieurs mois avec un coach, donc c’est important qu’il y ait une bonne synergie.

Quels sont les aprioris ou les remarques les plus insolites sur ton métier ?

Je crois que le plus fort est qu’un coach est là 24h/24 pour toi, pour te dire ce que tu dois faire et te donner des conseils. Je pense que le fait que le mot coach ait été utilisé à toutes les sauces, n’a pas aidé la profession à se faire une bonne image en France.

Il y a aussi la croyance qu’un coach doit être un homme d’un certain âge ancien business man, reconverti en coach et conférencier. J’ai eu d’ailleurs, cette croyance pendant longtemps. Heureusement ce n’est plus le cas, j’ai rencontré beaucoup de coachs de mon âge qui étaient hyper compétentes.

Quelles sont les qualités à avoir pour exercer ton métier ?

Je dirais la flexibilité et beaucoup d’écoute. En effet une séance de coaching c’est 80% d’écoute, de questions et environ 20% d’éclairages apporté par le/la coach. Il faut également de l’intuition, la sensibilité, l’empathie et le fait de vouloir réellement aider les gens à se développer.

Quelle est ta tâche préférée dans ton métier ?

Les séances de coaching ! Chaque séance est un voyage extraordinaire où je suis co-pilote dans l’avion de ma cliente. C’est tellement gratifiant de voir mes clientes s’épanouir et prendre confiance en elle.

Merci à Anne d’avoir répondu à nos questions. N’hésitez pas à aller la suivre sur son instagram @bigsister_journal.

Si tu as aimé cet article, n’hésites pas à nous laisser un commentaire 😉

Vous avez aimé cet article ? Laissez un commentaire pour prolonger la discussion :)

  1. Bonjour Anne,

    Merci pour cet article !

    Pourriez-vous partager avec nous la formation que vous avez faite?
    D’avance merci beaucoup,

    Alice

%d blogueurs aiment cette page :